David Fennario sans parachute

Pierre Lussier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La réédition en français du roman Sans parachute de David Fennario aux éditions du Sémaphore ramène dans l’actualité un auteur verdunois que la critique française a qualifié de «petit frère canadien de Kerouac», ce qui est tout à son honneur.

Sans parachute est considéré comme un roman, mais l’ouvrage à fort caractère autobiographique est rédigé à la manière d’un journal avec des dates comme autant de chapitres entre les années1969 et 1971. L'auteur, David Fennario, trace le portrait à vif d’une génération assoiffée de liberté et de justice: sa propre génération confrontée au bouillonnement d'idées et à la montée du nationalisme québécois.

Né à Verdun sur la 2e Avenue, David Fennario a vécu sa jeunesse dans le milieu ouvrier anglophone du Sud-Ouest de Montréal. Au cours des années 60’, Fennario abandonne ses études et passe d'un emploi précaire à l’autre. Se décrivant lui-même comme «un anglophone unilingue de la 2e Avenue à Verdun», David Fennario demeure marginal dans son cheminement. Il revient aux études plus précisément au Cégep Dawson, où son professeur en création littéraire découvre le talent du jeune homme. C’est d’ailleurs le professeur de Fennario qui décide de publier le journal de son élève sur la vie à «La Pointe Saint-Charles» intitulé Without a Parachute en 1972. La première traduction française de l’ouvrage, a été publiée chez Parti Pris en 1977, puis reprise en France aux Éditions Grasset deux ans plus tard. La plus récente édition, publiée en 2010, a fait l’objet d’une nouvelle traduction de Gilles Hénault, qui rend bien la réalité populaire du Sud-Ouest.

Après Without Parachute, Fennario s'affirmera comme dramaturge avec plusieurs pièces de théâtre, dont Balconville et Condoville, cette dernière dénonçant l'embourgeoisement de Verdun avec la conversion des appartements en condos.

David Fennario habite toujours Verdun dans une coopérative d'habitation. L'engagement social de l’écrivain est au cœur de ses préoccupations comme en témoigne l’ensemble de son œuvre littéraire. Actif au sein des luttes contre les coupures dans les services sociaux en tant qu’organisateur communautaire et syndicaliste, David Fennario a toujours défendu âprement les droits des chômeurs, assistés sociaux, étudiants et aînés. Fennario a d’ailleurs, brigué les suffrages sous la bannière de Québec Solidaire en 2007.

En entrevue, David Fennario a souligné son appui «aux luttes des Québécois contre l’oppression en général», soulignant du même coup la misère des personnes démunies. En lisant le roman, vous suivrez un personnage appelé «Liz» pour Élisabeth. Cette dame, c’est la conjointe de l'auteur, ce dernier ayant pris la peine de le confirmer lorsque nous lui avons parlé.

Le roman Sans parachute, 262 pages, a été réédité en 2010 aux éditions du Sémaphore, et il est disponible à la Librairie de Verdun.

Organisations: Parti Pris, Librairie de Verdun

Lieux géographiques: Verdun, La Pointe Saint-Charles, France

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires